Eric Goettelmann, la passion chevillée au corps.

Après une enfance en Alsace, au cœur d’un des plus beaux vignobles de France, Éric Goettelmann affichait-il une prédisposition pour son métier ? Sans doute. Mais ce sont bien la passion et la quête d’excellence qui ont guidé son parcours. A la question de savoir s’il a hérité de son père cuisinier, le goût du bien manger, la réponse est oui.

Pour autant, enfant, la restauration ne l’attirait guère. Sportif accompli, le Meilleur Ouvrier de France Sommelier avoue même ne pas avoir bu une goutte d’alcool avant l’âge de 20 ans. C’est finalement la rencontre avec des passionnés du flacon, alsaciens et capables de parler du vin avec une émotion qui transporte, qu’Éric a mis les lèvres au verre. L’oiseau fait son nid convaincu que pour devenir bon, il faut apprendre des meilleurs, c’est motivé par l’envie d’aller très haut, qu’il se forme à Beaune auprès de Georges Pertuiset, meilleur sommelier de France 1980. Et c’est pour la même raison qu’il se présente à Bernard Loiseau en octobre 2000, impressionné par l’homme et son parcours.

Pendant 19 ans il mettra son talent au service des 6 établissements du groupe, développant de nouveaux concepts et chinant à travers le monde des perles rares faites par des artisans au grand cœur. Prendre son envol dans la création et le développement de projets, Éric trouve le challenge dont il a besoin.

En rejoignant le Restaurant Paul Bocuse, il embrasse désormais ses ambitions et fait siens ses défis. Heureux d’adjoindre son talent au nouveau chapitre de l’institution, de rejoindre un équipage dont il partage les valeurs, il se réjouit de pouvoir mettre en place de nouvelles expériences, sur les vins bien sûr mais aussi sur les thés, son autre domaine d’excellence.

Le sport comme soupape, la famille comme pilier, ce sont dans les choses simples de la vie, à son image, qu’Éric puise l’énergie de dialoguer avec les étoiles.