Simon Jouët, chef d’orchestre de l’Abbaye de Collonges.

« J’ai beaucoup de chance de travailler dans ce lieu atypique et magique, si cher au cœur de Paul Bocuse. », reconnaît Simon Jouet, qui œuvre aux manettes de l’Abbaye de Collonges depuis 2013, succédant à Serge Cotin, figure emblématique de ce temple de la liesse pendant près de 48 ans. Un endroit sensationnel, entièrement dédié à la fête qui lui « permet de conserver son âme d’enfant », comme il se plaît à le souligner.

Originaire de Bretagne, le jeune chef, titulaire d’un BAC pro à Rennes et d’un BTS à Dinard en 2010 a plongé dans l’univers Bocuse dès son stage.  « J’étais très fier et honoré d’obtenir cette expérience chez Paul Bocuse. ». Une première rencontre avec le pape de la gastronomie impressionnante. « J’avais le cœur qui battait, je bafouillais. Paul Bocuse, c’est un monument ! Il avait toujours un petit mot gentil. Lorsque je suis revenu en 2012 à l’Auberge, après une expérience en Alsace, il s’est immédiatement souvenu de moi. Cela m’a fait plaisir »

Toujours dans ce souci de transmission qui anime l’équipage, après une immersion d’un an et demi à l’Auberge du Pont de Collonges, derrière les fourneaux, Simon  Jouët a donc repris le flambeau de l’abbaye et en assure l’ensemble des services.

Un écrin festif pour les manifestations

Un lieu qui par son panel de configurations se prête à tous les évènements, des mariages, aux anniversaires ou bar mitzvah, en passant par les congrès, les séminaires et les galas de charité. « Les espaces modulables peuvent en effet accueillir de 100 à 500 personnes assises et jusqu’à 1000 personnes pour des cocktails dînatoires »

Des cérémonies prestigieuses au cours desquelles Simon Jouët a pu côtoyer de nombreuses personnalités, « aussi bien des grands chefs étoilés que des sportifs ou des gens de la télé et de la mode. C’est un privilège ».   Dernièrement, ce sont Mercédès et Peugeot qui ont présenté leurs nouvelles voitures. Parmi les moments intenses que le chef a pu vivre « le gala de Tony Parker ou encore le repas des chefs en janvier dernier avec 300 étoilés »

Créer des parenthèses de bonheur

L’ambition du chef et de son équipe ? « Chouchouter et satisfaire les clients à travers un service d’excellence, le tout dans un cadre propice à la convivialité et à la joie de vivre, ainsi que l’avait souhaité Paul Bocuse ». En effet, écrin festif de multiples manifestations, creuset de bonheur, l’Abbaye incarne la quintessence de l’esprit guinguette. Une fois passée la porte, vous voilà propulsé dans un univers consacré au cirque face aux orgues et au Grand Limonaire qui distillent leurs notes enchanteresses, faisant vivre tout un cortège de personnages.

« Je prends d’ailleurs toujours plaisir à faire visiter l’abbaye aux personnes qui me le demandent, curieuses de contempler les limonaires », souligne Simon. L’Abbaye allie ainsi plaisir des papilles et des pupilles.

 

Accompagner le client

Personnaliser, répondre aux attentes des clients, les accompagner dans l’organisation de leurs projets du début à la fin, se montrer réactif, autant de qualités nécessaires pour exercer ce métier. Tel un chef d’orchestre, Simon met en musique les demandes des clients, pérennisant la tradition festive et l’art de vivre à la Française. Ce soin de l’accueil, ce souci du client se retrouvent dès l’extérieur avec une cour qui a fait entièrement peau neuve.

 « Nous sommes ouverts à la demande en fonction des évènements. Certaines périodes sont plus intenses, notamment au moment des croisières sur la Saône. Monsieur Paul avait en effet fait construire un ponton pour que les bateaux puissent débarquer au pied de l’Abbaye. Il avait tout prévu ! », souligne Simon. Ce dernier s’occupe de la gestion de toute la partie apéritive, mises en bouche, petits fours et collabore avec l’équipe du restaurant Paul Bocuse pour la partie restauration. La plus belle récompense ? Sans doute voir le sourire sur les lèvres des clients.