Le restaurant Paul Bocuse, 65 ans d’appartenance aux Grandes Tables du Monde

Garantir l’excellence culinaire, proposer des lieux uniques empreints d’un supplément d’âme, convier à expérimenter la générosité et le sens de l’accueil des membres, telles sont les ambitions de l’association les Grandes Tables du Monde qui, depuis 65 ans, rassemble la fine fleur de la gastronomie française et internationale. Les meilleurs restaurants du monde sont réunis afin de procurer auprès des clients des expériences sensorielles mémorables. « Créée en 1954, l’association se nommait à l’origine Traditions et Qualité. C’était surtout au départ une réunion d’amis cuisiniers, qui visait à défendre la gastronomie française et à échanger autour de leurs pratiques et savoir-faire », se souvient Patricia Zizza, membre du bureau de l’association pendant de nombreuses années.

Un empire gastronomique

A la genèse de cet organisme de prestige, 6 amis parisiens : Jean Barnagaud, André Virnat, René Lasserre, Claude Terrail, Raymond Olivier et Louis Vaudable. Au fil des ans, les Grandes Tables du Monde n’ont cessé d’intégrer de nouveaux adhérents pour accéder à un empire gastronomique constitué aujourd’hui de 181 restaurants 3 et 2 étoiles au guide Michelin dans 25 pays  et présidé par David Sinapian, tous animés par la même passion et les mêmes valeurs : transmettre un art de vivre et apporter un supplément d’âme.

Parmi les grandes tables, des noms prestigieux du monde de la gastronomie : Anne-Sophie Pic, Yannick Alléno, Marc Haeberlin, entre autres et bien entendu,  le restaurant Paul Bocuse, membre de l’association depuis sa création et qui renouvelle chaque année sa fidélité aux Grandes Tables, réunies sous un même emblème : le Coq dessiné par Jean Cocteau, l’animal étant l’emblème de la haute gastronomie française. Un logo qui n’est d’ailleurs pas sans rappeler le coq tatoué arboré fièrement par Paul Bocuse sur son épaule gauche.

Renforcer les liens entre professionnels

« En pratique, à l’origine, l’association organisait 2 sorties par an, l’une en octobre et l’autre en mai, à travers le monde. Les rencontres entre professionnel débutaient toujours le dimanche par un accueil convivial et se poursuivaient le lundi matin autour d’une réunion professionnelle pour évoquer la sélection des nouveaux membres, les projets et se terminaient par un dîner de gala dans un lieu prestigieux en robes longues et smokings. »,  raconte Patricia Zizza. En 2009, c’est Paul Bocuse qui a orchestré pour 260 convives le dîner de gala à l’Abbaye de Collonges pour le 55 ème anniversaire de l’association dans une ambiance festive au son des limonaires. « C’était exceptionnel et grandiose », poursuit Patricia Zizza.

Fédérer les membres, renforcer les liens amicaux entre professionnels, l’association pérennise sa mission de cohésion entre professionnels à travers diverses actions, notamment un congrès annuel, en France ou à l’étranger sur 2 ou 3 jours qui permet à chaque membre de se rencontrer. Un guide est également édité tous les ans pour renforcer la visibilité de l’association et développer son image.  « Au menu de ce congrès, des visites thématiques en lien avec la profession, et des conférences techniques de haut niveau, sur le numérique et les nouvelles technologies dans l’hôtellerie-restauration » explique,  Vincent Le Roux, directeur général du restaurant Paul Bocuse.

Une reconnaissance de l’excellence culinaire

 « Appartenir aux Grandes Tables du monde assure une reconnaissance, c’est un gage de crédibilité auprès de la clientèle. Nous sommes des ambassadeurs de la gastronomie, des locomotives également.  En tant que 3 étoiles, nous aidons les maisons qui en ont le plus besoin ».  L’occasion également de montrer à travers l’appartenance à cette association, que « la tradition  est un mouvement perpétuel. Elle avance, elle change, elle vit », comme le soulignait Jean Cocteau.

Crédit Photo : Fred Durantet